Découvrez RAF
Nouveaux produits CBD
Nouveaux produits CBD
OGKUSH-50g-100g-fleurs-cbd-highsociety
  • Neuf
cbd-50-grammes
OG KUSH CBD
Y a-t-il encore besoin de présenter la célèbre et mythique OG Kush ? Son surnom de California Queen, elle le doit à son fort caractère et à ses...
250,00 € Prix
orange-cookies-fleur-indoor-cbd-highsociety
  • Neuf
cbd-50-grammes
ORANGE COOKIE CBD
La fleur d’Orange Cookie est une incontournable pour tous les gourmands au palais sucré. Bien entendu, avec ce nom, vous comprendrez immédiatement...
250,00 € Prix
orange-cookies-fleur-indoor-cbd-highsociety
  • Neuf
indoor-cbd
Orange Cookie CBD - Fleurs CBD
La fleur d’Orange Cookies est une incontournable pour tous les gourmands au palais sucré. Bien entendu, avec ce nom, vous comprendrez immédiatement...
20,00 € Prix
Tous nos nouveaux produits CBD
Questionnaire
Mon compte - parrainage
Quelles sont les contre-indications au CBD ?

Quelles sont les contre-indications au CBD ?

Les produits contenant du cannabidiol (CBD) sont devenus très populaires ces dernières années. Ils promettraient le soulagement d'un large éventail de maux : de l'insomnie à la douleur chronique aux crises d'épilepsie. Certaines de ces affirmations sont légitimes, d'autres sont de simples spéculations. Mais il n'y a pas de mal à essayer, n'est-ce pas ? Eh bien, pas vraiment ! Certes, le CBD n’a aucun des effets psychotropes du cannabis et n’est donc pas dangereux pour la santé. Cependant, comme tous les composés biologiquement actifs, il a certains niveaux et seuils à partir desquels certaines personnes éprouvent des réactions, tolérances et effets secondaires. C’est-à-dire, il peut avoir des effets non-intentionnels. En voici donc les contre-indications au CBD :

Le CBD et les médicaments

Crédit photo : WebLex

De nombreux médicaments sont décomposés par des enzymes dans le foie. Cependant, le CBD neutralise ou bloque ces enzymes, ce qui peut entraîner une quantité trop importante ou trop faible du médicament dans l'organisme. Les changements de concentration peuvent à leur tour réduire l'efficacité du médicament ou augmenter le risque d'effets secondaires. Ces interactions médicamenteuses sont généralement difficiles à prévoir, mais peuvent provoquer des problèmes désagréables et parfois graves. Selon une étude récente du Pennsylvania Medical College à Hershey (USA), le CBD et le THC peuvent interférer avec les effets des 57 médicaments conventionnels suivants :

  • Anticoagulants conventionnels.
  • Médicaments pour la dépression, l'anxiété, le sommeil
  • Les médicaments qui affectent les enzymes du cytochrome P450 dans le foie.
  • Médicaments contre l'hyperglycémie.
  • Médicaments antiarythmiques, amiodarone.
  • Médicaments pour la thyroïde, lévothyroxine.
  • Divers médicaments antiépileptiques, dont le clobazam, la lamotrigine et l'acide valproïque.

La liste de médicaments ci-dessus n'est en aucun cas définitive et ne comprend pas tous les médicaments susceptibles d'interagir avec le CBD. Toutefois, elle peut être utilisée comme point de départ pour identifier les interactions médicamenteuses potentielles avec les produits CBD. Aussi, les chercheurs ont également constaté que les cannabinoïdes botaniques libèrent des cannabinoïdes à des concentrations très différentes et peuvent augmenter le risque d'interactions médicamenteuses indésirables.

D’ailleurs, le CBD peut affecter tous les médicaments qui dépendent du système CYP450. Une indication courante de cette interaction est l'apparition d'un avertissement concernant le pamplemousse sur le flacon du médicament. Le mécanisme à l'origine des bienfaits du CBD montre qu'il ne s'agit pas d'un composé biologiquement inactif. Au contraire, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique du CBD sont complexes et similaires à celles de tous les autres médicaments. Par conséquent, il peut affecter le métabolisme de certains médicaments.

Alors, si vous êtes sous traitement médicamenteux, il est toujours préférable de consulter votre médecin avant d’intégrer le cannabidiol dans votre routine quotidienne.

Le cannabidiol avec la grossesse et l’allaitement

Crédit photo : La leche League

La grossesse est une période unique et d'une importance particulière dans la vie d'une femme et de son enfant à naître. Malgré les symptômes qui peuvent apparaître, aucune femme enceinte ou allaitante ne peut consommer du CBD. En effet, certaines d’entre-elles envisagent d'utiliser le CBD pour soulager diverses affections, comme par exemple :

  • Nausées matinales ou vomissements causés par les nausées matinales.
  • Anxiété ou stress.
  • Problèmes de sommeil
  • Douleur

Toutefois, c'est une mauvaise idée de prendre du CBD pour l'une de ces raisons. D’ailleurs, la FDA (Food and Drug Administration) met en garde les consommateurs contre l'utilisation du CBD pendant la grossesse et l’allaitement. Cela peut être dangereux pour la mère ainsi qu’au bébé.

Pourquoi est-ce dangereux ?

Bien qu'il n'existe aucune étude clinique sur l'utilisation du CBD chez les femmes enceintes ou allaitantes, la FDA déconseille fortement son utilisation. Les experts ont principalement réalisé des études sur les animaux. Par exemple, ils ont administré de fortes doses de CBD à des cochons d'Inde en gestation. Ils ont constaté des anomalies des organes reproducteurs chez les embryons mâles. Cela ne signifie pas que le même phénomène se produira chez l'homme, mais la FDA s'inquiète de ce résultat.

De plus, les produits à base de CBD peuvent également être contaminés par des ingrédients nocifs pour les enfants en développement et les nourrissons. Comme le THC, il s’agit d’un produit chimique présent dans le cannabis qui fait planer les gens. Les experts recommandent à toutes les femmes d'éviter le THC pendant la grossesse et l'allaitement. Cette molécule peut rester dans le lait maternel jusqu'à six jours après l'ingestion et peut avoir des effets à long terme sur le développement du nourrisson. Aussi, certaines études ont montré que la consommation de THC pendant la grossesse nuit au développement du cerveau des nouveau-nés et est fortement associée aux naissances prématurées.

Une autre préoccupation est que le cannabidiol lui-même peut affecter le développement du fœtus. D’après les experts, si le THC est transmis au bébé dans le lait maternel, il en va de même pour le CBD. Des études sur les souris ont montré que le CBD peut nuire à la reproduction des fœtus. Bien qu’il n'existe pas d'études sérieuses et complètes permettant de déterminer efficacement si le CBD est bénéfique ou nocif pour la santé du nouveau-né, vaut mieux être toujours vigilant. Alors, si vous éprouvez des malaises pendant votre grossesse, consultez toujours votre médecin. Il n'est pas nécessaire de faire courir des risques inutiles au nourrisson et à la mère.

L’usage du CBD chez les mineurs

Crédit photo : Rayon Boissons

Le CBD est partout de nos jours. Certains pensent qu'il peut tout soulager, de la douleur chronique au cancer, de l'anxiété au TDAH (Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité). Mais est-il sûr pour les enfants ? Comme le CBD est encore assez récent, il existe peu de recherches sur sa sécurité et son efficacité, en particulier pour les enfants.

Comme il n'y a pas beaucoup de recherches sur le CBD, les médecins pensent qu'il y a des risques associés à l'utilisation du CBD chez les enfants. Par exemple, les produits à base de cannabidiol peuvent contenir des substances autres que le CBD qui peuvent être nocives. Aussi, on ne sait pas encore si le CBD est compatible avec d'autres médicaments et dans quelle mesure il doit être administré aux enfants. À cet âge, les hormones affectent directement leur état mental.

À quel âge peut-on consommer du CBD ?

Bien que le CBD ait de nombreuses propriétés positives pour les humains, il ne convient malheureusement pas aux enfants. Même si les effets sur les mineurs n'ont pas été étudiés, les chercheurs estiment que le risque de sensibilisation au CBD chez les jeunes enfants est trop élevé. Ils devraient donc être complètement exclus de ce marché.

En outre, l'âge minimum pour acheter du CBD en France est de 18 ans. De nombreux experts estiment que cette mesure est justifiée, car le cannabis est confondu avec le CBD. Cela signifie que les mineurs peuvent abuser du CBD dans l'espoir d'obtenir les mêmes effets que le cannabis. De ce fait, les législateurs français veulent donc protéger les mineurs de cette molécule, qu'elle soit utile ou non.

Cependant, des recherches supplémentaires sur les effets à court et à long terme du CBD sur le corps sont nécessaires pour déterminer si les lois dans ce domaine doivent être modifiées. Toutefois, les lois actuelles sont strictes et le CBD ne peut être consommé que par des adultes.

Le CBD et certaines pathologies

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît le cannabidiol comme une molécule sûre. Toutefois, il n'y a pas assez de recherches pour confirmer la sécurité de la consommation de CBD si vous souffrez de ces maladies. Les risques potentiels du CBD dans les maladies cardiaques sont encore à l'étude. En effet, certains résultats préliminaires suggèrent qu’il pourrait exacerber la maladie en réduisant la résistance vasculaire périphérique et l'endurance à l'effort.

Aussi, il convient de noter que le CBD peut être contre-productif s'il est consommé par les patients atteints de la maladie de Parkinson. Cela pourrait même augmenter les secousses musculaires et les tremblements eux. Et comme tous les produits, le CBD peut provoquer des réactions allergiques. Les personnes allergiques au pollen de Cannabis Sativa L., dont le CBD est dérivé, doivent être prudentes lorsqu'elles prennent du cannabidiol. Enfin, le CBD pourrait abaisser la tension artérielle. Si vous souffrez d'hypotension, évitez donc de prendre du CBD. Cette molécule pourrait aggraver vos problèmes.

 

En conclusion, si vous présentez l'un des symptômes ci-dessus ou si vous êtes enceinte ou sous traitement médical, il est important d'être prudent. Bien que les avantages potentiels du cannabidiol soient nombreux, il est toujours important de consulter un médecin.