Infusions CBD

Novedades

Novedades
Todas las novedades
Les patients et agriculteurs thailandais peuvent cultiver et commercialiser leur cannabis médical

Les patients et agriculteurs thailandais peuvent cultiver et commercialiser leur cannabis médical

Le Cabinet Thailandais a modifié la loi sur les stupéfiants ce 4 août 2020 : les patients et les entreprises privées thaïlandaises sont maintenant autorisés à cultiver, produire et vendre du cannabis médical.

Un changement total dans la législation du cannabis thaïlandais depuis 3 ans

Ce dernier plan lèvera les limites imposées lorsque le pays en 2017 est devenu le premier en Asie du Sud-Est à légaliser l'utilisation médicinale de l'herbe.

Cela fait également suite à l'ouverture en janvier d'une clinique de cannabis médicale dans les installations du ministère de la Santé qui offre des produits contenant des cannabinoïdes gratuitement à ses patients. De plus, il existe 147 cliniques médicales autorisées dans le pays qui sont actuellement en mesure de le prescrire du cannabis médical.

La culture et la distribution de cannabis médical sont actuellement effectuées uniquement par des agences gouvernementales ou des organisations étroitement réglementées.

Développer l’agriculture et le tourisme thaïlandais grâce au cannabis

 Ainsi, cette nouvelle proposition permettra aux opérateurs médicaux privés (comme les patients, les agriculteurs, les entreprises et les professionnels du domaine de la santé) de cultiver et de commercialiser la récolte, y compris pour l’exportation et l’importation.

Cette décision élargit une politique fondamentale du vice-premier ministre et ministre de la Santé Anutin Charnvirakul, qui a parié que la légalisation contrôlée du cannabis stimulerait les secteurs du bien-être, des voyages et de l'agriculture.

«La Thaïlande est déjà une destination touristique pour de nombreux étrangers, et le cannabis médical sera une autre attraction pour le pays et pour les touristes médicaux», a déclaré Marut Jirasrattasiri, directeur général du Département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise, dans une interview.

La priorité sera donnée aux investisseurs thaïlandais

«Nous voulons utiliser l'argent thaïlandais pour le moment, en particulier la collaboration entre le gouvernement et les communautés pour améliorer les connaissances, la recherche et la production», a déclaré Marut. «Nous ne voulons pas que les étrangers viennent et investissent, puis en récoltent tous les bénéfices.»

Les secteurs de l'agriculture et du tourisme sont essentiels à l'économie locale. Environ un tiers des Thaïlandais vivent du riz uniquement, selon l'Association thaïlandaise des exportateurs de riz. Dans le même temps, le secteur du tourisme de bien-être a généré des dépenses intérieures de 12 milliards de dollars en 2017, plus que les montants combinés en Indonésie et en Malaisie, selon un rapport du Global Wellness Institute.

« Cela permettra à plus de patients d'avoir accès au cannabis médical pour leurs maux et de sensibiliser davantage à cette plante en Thaïlande», a déclaré Traisuree Taisaranakul, une porte-parole du gouvernement, dans un communiqué.

Rayonnement international

« Dans les prochaines étapes, les Thaïlandais et les étrangers auront l'opportunité d'être traités avec du cannabis médical thaïlandais, mais seulement après que la pandémie de Covid-19 soit passée et que les restrictions inter-voyages soient levées », a déclaré Marut. « Le cannabis a toujours été la culture de la Thaïlande, et tous les pays étrangers l’adorent.»

La majorité des 23 opérateurs de soins de santé négociés en bourse de Thaïlande, dirigés par Bangkok Dusit Medical Services Pcl, Bumrungrad Hospital Pcl et Samitivej Pcl, tirent une part importante de leurs revenus de patients étrangers, en particulier ceux de Chine, du Myanmar et du Moyen-Orient. Est.